Terralaboris asbl

Prime d’installation


C. trav.


Documents joints :

C. trav.


  • La personne qui réside dans un centre Fedasil pendant la procédure de demande d’asile et qui, ayant obtenu le statut de protection subsidiaire, bénéficie d’un logement dans une maison de transit remplit les conditions de l’article 1 de l’A.R. du 21 septembre 2004, s’agissant d’une occupation temporaire dans une maison d’accueil en attendant qu’un logement soit mis à sa disposition.

  • (Décision commentée)
    Logement collectif transitoire – conditions de la prime d’installation

  • Il ne ressort d’aucune disposition de la loi du 26 mai 2002 ni des A.R. des 11 juillet 2002 et 21 septembre 2004 que le fait d’être domicilié dans un logement de transit ferait perdre à l’intéressé la qualité de sans-abri. Celui-ci peut dès lors prétendre au bénéfice de la prime d’installation.

  • (Décision commentée)
    Conditions du droit à la prime d’installation (art. 57bis de la loi du 8 juillet 1976 et art. 2, A.R. du 21 septembre 2004)

Trib. trav.


  • La prime d’installation doit servir à l’aménagement et à l’équipement du logement occupé dans le même temps que se perd la qualité de sans-abri ; une certaine concomitance doit pouvoir être observée entre la demande d’octroi et l’entrée dans les lieux, sans qu’il y ait à arrêter un délai, ce qui reviendrait à ajouter une condition au texte légal.
    Si aucun délai n’est prévu pour son octroi, il faut cependant qu’elle ait encore un véritable objet au moment où elle est demandée et ne vise pas à permettre au bénéficiaire de remplacer les meubles qui s’y trouvent par d’autres, plus récents, ni, a fortiori, de repeindre le logement qu’il occupe depuis quelque temps déjà.


Accueil du site  |  Contact  |  © 2007-2010 Terra Laboris asbl  |  Webdesign : michelthome.com | isi.be